Investissement indirect : Fonds de placement et ETF: des explications simples et complètes, enfin !

    Fonds de placement, fonds en action, obligataires, mixtes, Exchange Funded Trades : que de noms compliqués ! Derrière ce jargon répulsif se cachent en réalité des pratiques claires comme de l’eau de roche.

    Et qui peuvent rapporter beaucoup.

    Dans cet article, on verra ensemble ce qui caractérise un ​fond de placement ainsi que ses avantages. À la fin, on s’intéressera aux ​ETF​, des fonds qui connaissent un succès grandissant auprès des investisseurs avertis.

    Un fonds de placement, c’est quoi ?

    C’est investir de manière indirecte, contrairement aux investissements directs​ dans lesquels vous placez votre argent librement dans les entreprises, ou projets que vous souhaitez soutenir financièrement mais qui requièrent certaines connaissances préalables.

    Un fonds de placement, c’est simplement un gros portefeuille géré par un professionnel (banquier ou gestionnaire de fortune), dont l’argent provient des investisseurs comme vous et moi.

    Ah, j’entends votre prochaine question d’ici ! « Mais, dis-moi Noé, pourquoi je placerais mon argent si durement gagné dans une sorte de pot collectif anonyme qui achètera des titres au nom compliqué dont je ne connais pas l’origine ? ».

    Dis comme ça, c’est vrai qu’il y a de quoi être sceptique. Passons donc au chapitre suivant !

    Pourquoi investir dans un fonds de placement

    Comme dit, expert dans le domaine, ce professionnel de la gestion de fortune va récolter beaucoup d’investissements individuels afin de construire ce fameux “pot collectif” et de pouvoir investir cet argent de manière beaucoup plus efficace en bénéficiant d’économies d’échelle. Si on investit chacun de notre côté, le bénéfice possible sera forcément plus petit que si on rassemble tout notre capital, non ?

    Si vous avez un capital sur un compte dormant, ou même que vous souhaitez mettre de côté de l’argent chaque mois, ne serait-ce pas génial que :

    1. Cet argent prenne de la valeur sans que vous ayez besoin de faire quoi que ce soit ?
    2. Cet argent vous permettre de soutenir financièrement des causes qui vous tiennent à coeur ?

    Vous souhaitez investir mais vous ne savez pas comment vous y prendre ou encore qui contacter ? La réponse est simple, contactez-moi, je pourrai vous conseiller gratuitement sur la meilleure solution en fonction de vos besoins et ainsi, vous permettre de faire fructifier votre capital en vous simplifiant la vie ! Eh oui, après tout, c’est ma raison d’être 😉

    Maintenant, prenons un petit exemple.

    Zoé gagne 96’000 CHF par an, tandis que je gagne 72’000 CHF par an.

    Afin de comparer les économies qu’il nous est possible de mettre de côté, on était curieux aussi de savoir le temps que cela prend d’arriver à mettre un bon petit capital de côté.

    Zoé a voulu parier avec moi : elle m’a dit ”je te parie, à rendement égal, que si tu commences à mettre de côté 250 CHF par mois à partir de 25 ans et que je commence à mettre le double, donc 500 CHF par mois de côté à partir de 35 ans, mon capital sera plus grand que le tien quand on arrivera à la retraite !”. C’est ma femme… évidemment j’ai accepté le pari, d’autant plus que je savais qu’elle allait gagner… !

    Regardons plus précisément, admettons que notre investissement nous rapporte 3% de rendement par an chacun. (Ce qui est relativement faible !)

    Il s’avère qu’en investissant 250 CHF par mois avec un rendement de 3% par an, j’arrive à la fin de l’année de mes 65 ans avec un capital total de 243’070 CHF.

    Comment ? J’ai investis 3’000 CHF par année ce qui me donne un montant de 123’000 CHF investis à la fin de mes 65 ans, plus tous les intérêts récoltés durant ces 41 années qui se montent à 120’070 CHF, ça fait donc 243’070 CHF. Pas mal, non ?

    Bon maintenant, regardons à droite 2 minutes, la pente à l’air plus raide ou c’est juste moi ?

    Eh oui, elle est effectivement plus raide et Zoé a bien fait de parier, puisqu’on peut constater qu’en épargnant 10 ans de moins mais le double de la somme, elle arrive à la fin de ses 65 ans avec un capital total de 309 017 CHF ! Vous avez un doute ? Jetez un oeil à ce graphique ou tout est directement comparé côte à côte. (Ce sont exactement les mêmes colonnes que dans les deux graphiques précédents mais j’ai éclaircis l’investissement de Zoé pour une meilleure compréhension).

    Alors vous voyez, envie d’investir maintenant ?

    Mine de rien, sachant qu’un rendement de 3% est finalement assez faible comparé à ce qu’on peut trouver réellement, je vous laisse imaginer la palette de possibilité….

    Bon tout ça c’est bien joli, mais revenons plus en détails sur nos fonds de placement.

    Le fonds de placement atténue énormément le risque inhérent à tout investissement. Et ceci pour 3 raisons principales.

    Il est géré par un spécialiste de l’investissement

    Avec à sa tête un banquier ou un gestionnaire de fortune, le fond de placement est entre de bonnes mains.

    Et même si votre confiance envers toute forme d’économiste, banquier ou gestionnaire de fortune a été éreintée par les souvenirs de la dernière crise et les films hollywoodiens qui ont suivi, dites-vous que la minimisation du risque est structurelle. Elle ne dépend même pas d’une personne.

    Il permet une plus grande diversification

    La première règle de l’investissement est (non, ce n’est pas qu’il est interdit d’en parler, on n’est pas dans Fight Club) : ne jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier.

    Imaginez investir 20’000 CHF. Pour diversifier vos titres, vous souhaitez acquérir diverses actions, diverses obligations​, quelques parts d’​immobilier dans différentes régions. Un découpage de fourmi et l’assurance d’un mal de crâne qui ne vous quitte plus.

    Mettez le même montant dans un fonds de placement : comme la valeur totale du fonds est grandement supérieure à votre participation, il est plus facile pour un gestionnaire de fortune de diviser le montant total et de diversifier le portefeuille.

    Bon, cela dit, il va continuer à faire des calculs qui auraient flanqué un mal de crâne à n’importe qui sauf lui. Mais ça, c’est son problème, plus le vôtre.

    Il protège votre investissement

    Le fonds de placement, ce pot commun dont vous détenez une part, est considéré comme du patrimoine séparé. Ce qui signifie qu’il est transféré vers une banque dépositaire. Résultat ? Si la direction du fonds fait faillite, votre capital est protégé.

    Il vous permet de soutenir une cause qui vous tient à coeur

    De plus en plus naissent aujourd’hui des catégories de fonds de placement. Le premier qui me vient à l’esprit concerne l’écologie et la durabilité par exemple. Si c’est une cause au sein de laquelle vous souhaitez investir, il existe de plus en plus de fonds de placement spécialisés contenant uniquement des titres et entreprises de ce milieu.

    Un fonds en action, c’est quoi ?

    C’est un fonds de placement qui investit uniquement dans des actions. Son but est de maximiser le rendement, les actions étant les titres qui promettent le plus gros retour sur investissement.

    L’investissement dans une action étant celui qui représente le plus de risque, la stratégie de la diversification est également utilisée : secteur d’activité des sociétés, pays, monnaie, etc.

    Un fonds obligataire, c’est quoi ?

    C’est un fonds de placement qui investit uniquement dans des obligations. Son but est de créer un produit alliant rendement intéressant et grande sécurité.

    Pour ça, vous commencez à le comprendre si vous avez tout lu, la stratégie de la diversification prévaut toujours. Personnes, sociétés, Etats… Le rachat de dettes vise donc un investissement long-terme.

    Un fonds en immobilier, c’est quoi ?

    C’est un fonds de placement qui investit uniquement dans des biens immobiliers. Le fonds achète énormément de biens qu’il met ensuite en location pour en tirer son revenu.

    Et devinez quelle est la stratégie adoptée ? La di-ver-si-fi-ca-tion, première règle de l’investissement. Commerces, habitations luxueuses, studios, maisons, appartements, à La Chaux-de-Fonds, à Lausanne, à Moudon, etc, etc.

    Un fonds mixte, c’est quoi ?

    C’est un fonds qui mélange divers produits financiers. À un extrême, on trouve le fonds obligataire, pourvoyant sécurité et rendement, et à l’autre, on trouve le fonds en action, qui promet des rendements élevés pour celles et ceux qui sont prêt(e)s à prendre des risques.

    Entre ces deux pôles, il y a les fonds mixtes qui se décomposent en plusieurs appellations.

    Un ETF, ça veut dire quoi ?

    Un Exchange Traded Fund, fonds négocié en bourse dans la langue de Molière, fonctionne exactement comme les fonds vus précédemment à une grande différence près : il n’est géré par personne.

    Son but est de répliquer la performance d’un ​indice​.

    Ça commence à devenir compliqué ? Ne nous quittez pas pour autant, vous verrez, d’ici quelques lignes, que c’est en réalité très simple.

    Indice boursier : définition

    Un indice boursier, c’est un panier qui contient des titres de sociétés cotées en bourse sélectionnés d’après des critères déterminés.

    Ils peuvent avoir été réunis en fonction de leur pays (places financières mondiales) : Dow Jones, CAC 40, Swiss Market Index.

    Ou en fonction de leur secteur : industrie pharmaceutique, l’immobilier, l’high-tech.

    Ou encore en fonction de matières premières : or, argent, pétrole.

    Le ​SMI​, l’industrie pharmaceutique et le pétrole représentent à chaque fois un indice différent.

    Comment fonctionne un ETF ?

    Par exemple, le Swiss Market Index regroupe les 20 plus grandes sociétés helvètes cotées en bourse. Elles sont classées selon leur poids dans l’indice, calculé en pourcentage.

    À la première place on retrouve Nestlé à 23,42%. À la deuxième, Hoffmann-La Roche avec 18,92%, à égalité avec Novartis. Les trois dernières places sont occupées par Adecco avec 1,06%, la banque Julius Bär avec 0,94% et SwissLife avec 0,32%.

    Si vous placez 100 CHF dans l’indice SMI, 23,42 CHF iront chez Nestlé, 18,92 chez Hoffmann-La Roche et Novartis, etc.

    Vous investirez dans les titres de toutes les 20 sociétés de l’indice, dans lequel on retrouve Richemont, UBS, ABB ou encore Sika, Givaudan et Swisscom.

    Entre 2010 et 2019, le SMI s’est apprécié de 52,6%. Si vous aviez investi 10’000 CHF en 2010, vous auriez 15’260 CHF en 2019. Ceci grâce à la progression positive de l’indice boursier suisse.

    L’ETF réplique l’indice boursier.

    Simple comme bonjour, on vous l’avait dit.

    Quels sont les avantages d’un ETF ?

    Ils sont multiples :

    • Transparence totale et suivi facile (les prix sont recalculés tous les jours).
    • Diversification importante du portefeuille à partir de quelques dizaines ou centaines de CHF. Rien qu’en achetant un ETF SMI, vous avez accès aux performances de 20 sociétés.
    • Pas de frais de gestion.

    En bref : les fonds de placement et les ETF

    En quoi on peut vous aider ?

    Ensemble, on regarde la meilleure manière de faire fructifier votre capital, le tout gratuitement ! Il vous suffit de nous lancer un coup de fil ou de nous contacter par le chat.

    Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page