Quelle banque pour quel(s) compte(s) ? Choisissez sans regretter

    Petite question : au pays des banques, comment choisir la vôtre ? Souvent, on se contente de s’inscrire dans la banque de papa ou maman. Pourtant, avec la diversité de l’offre existante, ce serait dommage de ne pas trouver votre âme soeur bancaire !

    En deux temps trois mouvements, on va voir quels types de banques existent et quels types de comptes ouvrir.

    Quelle banque choisir ?

    Il existe, en gros, trois typologies de banques : internationales, régionales et mobiles. Beaucoup ne connaissent pas la dernière qui présente pourtant des avantages conséquents.

    Banques (internationales ou systémiques)

    On les connaît toutes et tous : UBS, Crédit Suisse, HSBC… Ce sont des banques qui couvrent au minimum tout le territoire helvète et jusqu’au monde entier.

    Elles portent aussi le nom de banques systémiques. Ce qui veut dire qu’elles occupent une place capitale dans le système bancaire suisse. Leur importance économique les rend indispensables au bon fonctionnement du pays. Certains médias les nomment les « too big to fail ».

    Elles concentrent à elles seules une grande partie des fortunes dans le pays. Les clients se sentent rassurés par le prestige d’une grande banque.

    La grande banque en une phrase : si grande qu’elle est toujours proche de vous.

    Banques régionales

    On en connaît toutes et tous si on a suivi ne serait-ce qu’un seul cours de géographie à l’école : Banque cantonale vaudoise, Banque cantonale de Zurich, Banca del Gottardo… Mais aussi d’autres établissements moins connus, comme Bank in Zuzwil, Burgerliche Ersparniskasse Bern (impossible à prononcer) ou encore Valiant.

    La banque régionale en une phrase : une banque qui vous prête l’oreille pour mener vos projets à merveille.

    Banques mobiles

    C’est tout de suite plus dur de les nommer, pas vrai ? Elles répondent au nom de ZAK, Revolut ou encore Neon. Cela dit, le nombre de clients explose et pour de très bonnes raisons.

    Elles n’ont ni bâtiment ni conseiller physique. Tout se passe sur leur site web ou à travers une application mobile.

    Bien que ça puisse sembler déroutant au début, un tel fonctionnement permet une réduction des coûts qui se reflète dans des avantages économiques pour les clients (gestion de compte, etc).

    On les appelle également FinTech ou néo-banques.

    La banque mobile en un mot : vos finances au bout des doigts.

    Comment choisir la meilleure option ?

    La meilleure option est une question de rencontre entre une offre (la banque) et une demande (la vôtre). C’est pourquoi vous devriez être au clair concernant vos attentes envers votre banque.

    Mais assez de blabla, prenons un exemple : le mien. Si je devais choisir une banque, comment je réfléchirais ?

    Ma localisation

    J’habite dans la commune de Chalet-à-Gobet et je travaille au coeur de Lausanne. Ainsi, j’ai des guichets de différentes banques à proximité.

    Mais si j’habitais à Bioley-Magnoux et que mon travail se situait dans la commune voisine de Donneloye, je prêterai une attention particulière à ce qu’un guichet se trouve au moins dans l’un de ces deux villages.

    Après, bien entendu, je n’irais pas pour autant souscrire à la Banque cantonale de Fribourg.

    Mes projets

    En revanche, si j’habitais à Lucens (canton de Vaud), que j’étais à la tête d’une PME et que la BCF offrait de meilleures prestations que la BCV, j’irais ouvrir un compte à la BCF. Une succursale est disponible à 15 minutes de là.

    La banque choisie dépend également de sa disponibilité à soutenir mes projets, qu’ils soient professionnels (entrepreneuriat) ou privé (investissement immobilier, leasing, etc).

    Mes besoins

    De ma situation actuelle et de mes projets futurs découlent mes besoins. Est-ce qu’il me faut une carte de crédit standard ou haut-de-gamme ? Avec un plafond bas ou haut ? Est-ce que je me déplace souvent à l’étranger ? Est-ce que je me retrouve souvent à découvert ?

    La qualité des services

    Actuellement salarié auprès de FBK Conseils, ce qui est important pour moi, c’est de pouvoir payer mes factures rapidement le 1er du mois avec mon application mobile.

    Mais si un jour je devais ouvrir une PME, la priorité serait celle d’une relation de proximité avec un conseiller physique.

    Mon âge

    Un bon nombre de banques offrent des prestations particulières en fonction de la tranche de vie du client et certaines prolongent par exemple les avantages d’un compte jeune jusqu’à 26 ou 29 ans.

    Quel type de compte bancaire ouvrir ?

    Compte épargne, courant, joint, ​3A… définitions et avantages.

    Un compte épargne, c’est quoi ?

    Un compte épargne, comme son nom l’indique, c’est un placement prévu pour l’épargne, qu’on ne touche qu’en cas de problèmes de liquidité.

    Ce doit être un compte solide, sur lequel vous pouvez compter quoi qu’il arrive. C’est pourquoi il ne convient pas de l’utiliser souvent, pour des petits versements répétés par exemple, au risque de devoir payer des frais importants.

    Les comptes épargnes ne font que rarement l’objet d’investissements: ils n’offrent que très peu de rendement.

    D’ailleurs, à cause des intérêts négatifs, si le montant placé est trop grand, vous risquez de perdre de l’argent. Mais si vous avez un capital dormant, ​réfléchissez à le faire fructifier​!

    Le compte épargne en une phrase : un montant équivalent à 3 ou 4 de vos salaires mensuels et très peu de mouvements.

    Un compte courant, c’est quoi ?

    Le compte courant, c’est votre compte le plus dynamique, celui où vous recevez le fruit de votre travail, à partir duquel vous payez vos factures ainsi que la consommation quotidienne de produits et de services.

    Il inclut des frais de gestion, de retrait, de cartes, de documents de fin d’année, etc. Mais il est indispensable.

    Le compte courant en une phrase : une vie sans compte courant c’est comme un ciel sans étoiles.

    Un compte joint, c’est quoi ?

    Un compte joint c’est… (la blague est facile, on ne tombera pas dans le piège) un compte utilisé par deux tourtereaux pour financer les dépenses communes.

    Peut-être pas très romantique mais super efficace, un tel compte représente un excellent moyen de calculer (et donc de maîtriser) les dépenses du ménage.

    Attention, encore moins romantique : si l’un des deux tourtereaux est endetté, ce compte peut servir à payer l’intégralité des dettes.

    Le compte joint en une phrase : les bons comptes font les bons amants.

    Un compte 3a bancaire, c’est quoi ?

    Il existe un 4ème type de compte bancaire fréquent, c’est le ​compte ​3a, partie du 3ème pilier qui s’inscrit dans une stratégie de prévoyance.

    Toutes les banques proposent un compte 3a. Certaines en investissent une part, offrant un rendement supérieur moyennant un risque plus grand alors que d’autres, au contraire, ne proposent aucun investissement. Le compte fonctionne alors comme un compte épargne mais avec l’avantage d’être défiscalisable.

    En bref : quelle banque choisir, quel compte ouvrir ?

    En quoi on peut vous aider ?

    On fait tout ça pour vous, gratuitement ! Il vous suffit de nous lancer un coup de fil ou de nous partager votre souhait par chat.

    Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page