Quelques infos sur le 3ème pilier ?

Le 3e pilier, c'est quoi ?

Le 3ème pilier, c’est la prévoyance privée. Facultative, elle est néanmoins nécessaire pour jouir d’une retraite agréable et bien méritée. La Confédération encourage la prévoyance individuelle par des bénéfices fiscaux. Si vous n’avez pas encore de 3ème pilier et que vous souhaitez disposer de plus de la moitié de votre salaire à l’âge de la retraite, c’est l’article à lire absolument !

Vous préférez les vidéos youtube ?

Le 3ème pilier : l'épargne indispensable

Vous préférez la lecture ?

Le 3ème pilier et ses solutions

Le 3ème pilier est la seule composante privée du système de retraite suisse. Ici le mot privé signifie que vous avez la main mise sur presque tous les aspects de cette forme de prévoyance.

C’est là où tout ça se complique. Il existe le 3ème pilier A, le 3ème pilier B, l’un peu être fait autant dans une assurance que dans une banque tandis que l’autre ne peut être conclu que dans une assurance. On peut en ouvrir plusieurs mais pas déduire plus qu’un certain montant. L’un peut être retiré quand on le souhaite tandis que l’autre est bloqué sauf exception jusqu’à l’âge de la retraite. Ils peuvent être investis ou non, ils peuvent même inclure des rentes d’invalidité ou des capitaux décès.

Le 3ème pilier est si vaste que les gens ont la fâcheuse tendance de ne retenir que sa déductibilité fiscale et en oublient l’essentiel : venir soutenir l’AVS et la LPP dans le cadre de la retraite !

Je suis même prêt à parier qu'une des raisons qui vous a mené sur cette page peut se décomposer en 3 étapes :

1- Vous venez de faire face au montant colossal d’impôt que la Suisse vous réclame.
2- Depuis ce jour, vous vous êtes juré corps et âme que vous allez trouver un moyen de contourner cette aberration.
3- Et finalement votre quête d’économie fiscale vous a mené entre autres à acheter une maison, faire des enfants, racheter des années LPP et bien sûr, ouvrir un 3ème pilier.

C’est cette dernière option qui nous intéresse ici.

Et même si la première raison est normalement la retraite, au final, économiser des impôts c’est déjà pas si mal.

Il est important de s’intéresser au troisième pilier afin de trouver le produit qui nous convient le mieux.

Récupérer son 3ème pilier

Cela fait maintenant plusieurs années que vous avez décidé de verser de manière assidue un certain montant sur votre 3ème pilier et vous vous dites qu’il est l’heure d’en profiter.

Vous avez donc voulu vérifier comment demander gentiment à votre conseiller de vous le rendre. Et pour cela, vous devrez trouver une raison solide. Rassurez-vous, il en existe de nombreuses qui vous permettront de récupérer vos avoirs 3ème pilier :

- L’achat de votre bien immobilier
- L’envie de vous lancer dans une activité indépendante
- Un départ hors de la Suisse
- Un cas d’invalidité
- Ou tout simplement jusqu’à 5 ans avant l’âge légal de votre retraite

Avant d’offusquer les plus sensibles, je tiens à préciser que toutes ces raisons ne concernent que le 3ème pilier A car le B peut TOUJOURS et dans TOUS les cas être récupéré sans avoir à justifier quoi que ce soit.

L’imposition du 3ème pilier

Avouez qu’en apprenant que faire un 3ème pilier vous faisait économiser tout pleins d’impôts vous étiez content ? Cependant si je vous dis tout de suite après que lorsque vous demanderez à le récupérer, l’autorité fiscale va vous tomber dessus, c’est tout de suite moins drôle... À quoi bon économiser des impôts si c’est pour les payer en décaler ?

Figurez-vous que c’est assez subtil, il ne s’agit pas des mêmes taux d’imposition et par conséquent pas des mêmes montants. Lors de votre vie active vous pourrez retrancher la totalité de vos cotisations des impôts sur le revenu et ceux-là beaucoup d’entre nous savent à quel point ils font mal. Le jour venu, vous devrez en payer, mais à un taux dit « préférentiel » qui s’applique uniquement dans le cas de la retraite (2ème et 3ème pilier). Encore plus étrange, c’est généralement les mêmes barèmes qui vont servir à calculer l’un et l’autre sauf que dans un cas, les barèmes sont standards et dans l’autre ces mêmes barèmes seront fractionnés.

Au final, l’économie que vous aurez réalisée durant des années sera toujours plus conséquente que l’impôt que vous devrez payer au moment du retrait.

Cotisations au 3ème pilier

Le 3e pilier est très utile, ça c’est sûr ! Mais on n’a pas encore regardé combien peut-on cotiser ? Quel montant avons-nous le droit de mettre sur notre 3e pilier A afin de pouvoir le déduire fiscalement ? Et sur le 3e pilier B ? Sont-ils identiques ? Peut-on avoir plusieurs 3e pilier afin d’augmenter nos cotisations ?

Demander une offre

3ème pilier

Quelques infos sur le 3ème pilier ?


Le 3e pilier, c'est quoi ?

Le 3ème pilier, c’est la prévoyance privée. Facultative, elle est néanmoins nécessaire pour jouir d’une retraite agréable et bien méritée. La Confédération encourage la prévoyance individuelle par des bénéfices fiscaux. Si vous n’avez pas encore de 3ème pilier et que vous souhaitez disposer de plus de la moitié de votre salaire à l’âge de la retraite, c’est l’article à lire absolument !



Le 3ème pilier et ses solutions

Le 3ème pilier est la seule composante privée du système de retraite suisse. Ici le mot privé signifie que vous avez la main mise sur presque tous les aspects de cette forme de prévoyance.

C’est là où tout ça se complique. Il existe le 3ème pilier A, le 3ème pilier B, l’un peu être fait autant dans une assurance que dans une banque tandis que l’autre ne peut être conclu que dans une assurance. On peut en ouvrir plusieurs mais pas déduire plus qu’un certain montant. L’un peut être retiré quand on le souhaite tandis que l’autre est bloqué sauf exception jusqu’à l’âge de la retraite. Ils peuvent être investis ou non, ils peuvent même inclure des rentes d’invalidité ou des capitaux décès.

Le 3ème pilier est si vaste que les gens ont la fâcheuse tendance de ne retenir que sa déductibilité fiscale et en oublient l’essentiel : venir soutenir l’AVS et la LPP dans le cadre de la retraite !

Je suis même prêt à parier qu'une des raisons qui vous a mené sur cette page peut se décomposer en 3 étapes :

1- Vous venez de faire face au montant colossal d’impôt que la Suisse vous réclame.
2- Depuis ce jour, vous vous êtes juré corps et âme que vous allez trouver un moyen de contourner cette aberration.
3- Et finalement votre quête d’économie fiscale vous a mené entre autres à acheter une maison, faire des enfants, racheter des années LPP et bien sûr, ouvrir un 3ème pilier.

C’est cette dernière option qui nous intéresse ici.

Et même si la première raison est normalement la retraite, au final, économiser des impôts c’est déjà pas si mal.

Il est important de s’intéresser au troisième pilier afin de trouver le produit qui nous convient le mieux.



Récupérer son 3ème pilier

Cela fait maintenant plusieurs années que vous avez décidé de verser de manière assidue un certain montant sur votre 3ème pilier et vous vous dites qu’il est l’heure d’en profiter.

Vous avez donc voulu vérifier comment demander gentiment à votre conseiller de vous le rendre. Et pour cela, vous devrez trouver une raison solide. Rassurez-vous, il en existe de nombreuses qui vous permettront de récupérer vos avoirs 3ème pilier :

- L’achat de votre bien immobilier
- L’envie de vous lancer dans une activité indépendante
- Un départ hors de la Suisse
- Un cas d’invalidité
- Ou tout simplement jusqu’à 5 ans avant l’âge légal de votre retraite

Avant d’offusquer les plus sensibles, je tiens à préciser que toutes ces raisons ne concernent que le 3ème pilier A car le B peut TOUJOURS et dans TOUS les cas être récupéré sans avoir à justifier quoi que ce soit.




L’imposition du 3ème pilier

Avouez qu’en apprenant que faire un 3ème pilier vous faisait économiser tout pleins d’impôts vous étiez content ? Cependant si je vous dis tout de suite après que lorsque vous demanderez à le récupérer, l’autorité fiscale va vous tomber dessus, c’est tout de suite moins drôle... À quoi bon économiser des impôts si c’est pour les payer en décaler ?

Figurez-vous que c’est assez subtil, il ne s’agit pas des mêmes taux d’imposition et par conséquent pas des mêmes montants. Lors de votre vie active vous pourrez retrancher la totalité de vos cotisations des impôts sur le revenu et ceux-là beaucoup d’entre nous savent à quel point ils font mal. Le jour venu, vous devrez en payer, mais à un taux dit « préférentiel » qui s’applique uniquement dans le cas de la retraite (2ème et 3ème pilier). Encore plus étrange, c’est généralement les mêmes barèmes qui vont servir à calculer l’un et l’autre sauf que dans un cas, les barèmes sont standards et dans l’autre ces mêmes barèmes seront fractionnés.

Au final, l’économie que vous aurez réalisée durant des années sera toujours plus conséquente que l’impôt que vous devrez payer au moment du retrait.




Cotisations au 3ème pilier

Le 3e pilier est très utile, ça c’est sûr ! Mais on n’a pas encore regardé combien peut-on cotiser ? Quel montant avons-nous le droit de mettre sur notre 3e pilier A afin de pouvoir le déduire fiscalement ? Et sur le 3e pilier B ? Sont-ils identiques ? Peut-on avoir plusieurs 3e pilier afin d’augmenter nos cotisations ?

Demander une offre

3ème pilier

Pouvons-nous
vous aider ?

Posez-nous vos questions