La casco complète : une assurance de compèt’ 

Maintenant que vous avez passé l’entrée avec la RC, et le plat principal avec la casco partielle, vous voilà au dessert. C’est la dernière option possible dans votre assurance auto.

Regardons tout ça de plus près !

L’assurance casco complète, c’est quoi?

La casco complète, aussi appelée casco intégrale ou casco collision, est une assurance qui couvre exactement les mêmes risques que la casco partielle, les collisions (simples accrochages ou accidents plus graves) en plus!

C’est la conduite avec option tranquillité d’esprit, la cerise sur le gâteau.

Quand est-ce qu’une casco complète vaut la peine?

Si elle est obligatoire pour contracter un leasing, la casco complète convient de manière générale à celles et ceux qui conduisent une voiture flambant neuve, une voiture à coût élevé ou qui écument quotidiennement les routes helvètes et tiennent à être bien protégés.

C’est une véritable armure financière qui protège votre véhicule.

Ah, je sens mon petit doigt bouger…. Il me susurre à l’oreille votre prochaine question: «mais, dis-moi Noé, quand passer d’une casco complète à une casco partielle? »

Y répondre précisément revient à marcher sur un long fil suspendu entre deux falaises. On estime généralement que durant les 5 premières années de mise en circulation d’une voiture, une casco complète prend tout son sens.

Aussi, après 8 années passées à bourlinguer le bitume, on considère suffisant qu’une voiture soit assurée par une simple casco partielle.

Et entre 5 et 8 ans de vie ? C’est une zone grise, lors de laquelle la décision vous revient totalement. Elle dépend de plusieurs facteurs, dont le coût total de la voiture, vos disponibilités financières en cas de pépin, le nombre de kilomètres parcourus en moyenne à l’année, etc, etc.

Quel est le coût d’une casco complète?

Le coût varie énormément en fonction des prestations demandées, bien sûr. Prenons par exemple mon contrat actuel, comprenant une casco complète pour une Range Rover Evoque en leasing.

La prime annuelle brute est de 5’215,30 CHF. La prime annuelle nette, celle que je paie dans la réalité, est de 2’174,20 CHF.

Quelle est la différence entre prime brute et nette?

La prime brute correspond au 100% de ce qui serait théoriquement demandé. Grâce au système de bonus, la prime est réduite à 75%, 50%, 40% voire 30%, selon le statut et le passé de l’assuré (âge, retraits, accidents, etc). Chaque année qui se déroule sans problème vous permet de rétrograder à l’échelon inférieur.

La prime d'assurance auto se base sur la prime brute à 100% puis en fonction des bonus et malus la prime évolue pour donner la prime nette

Pour revenir à mon exemple, je me trouve à 40% de la prime de base pour la responsabilité civile et 30% pour la casco.

Pour cette assurance complète, je paie donc 768 CHF de responsabilité civile, comprenant une couverture pour faute grave et une garantie de 100’000’000 de CHF par événement, avec une franchise nulle.

Je paie également 483,10 CHF de casco partielle, couvrant le vol, les forces de la nature, les bris de glaces, les dommages particuliers et les effets personnels jusqu’à 2’000 CHF.

Pour compléter ces deux niveaux, je paie 809,60 CHF de casco collision, avec couverture pour faute grave et indemnisation selon valeur de base majorée de 20% (explication juste après).

Enfin, je paie également 113,50 CHF pour couvrir d’éventuels accidents des occupants, dont les frais de décès, d’invalidité, l’allocation journalière, d’allocation journalière en cas d’hospitalisation et des frais de guérison illimités durant 5 ans.

Petit bonus: ​une protection juridique est comprise dans le total, qui se monte à 2’174,20 CHF. Ouf!

Dans une assurance casco complète quelle part du contrat est la plus onéreuse entre la RC véhicule, la casco partielle et la casco totale

La valeur vénale majorée, c’est quoi?

Pour faire simple, la valeur vénale désigne le prix de votre véhicule sur le marché. La valeur vénale majorée intervient en cas de dégât total de votre voiture. Elle protège contre la perte vertigineuse de valeur d’une voiture neuve sur le marché.

Si ma valeur vénale majorée est de 20%, l’assurance me remboursera, en cas de dégât total, le prix de ma voiture sur le marché en l’état (avant l’accident bien sûr !), auquel elle ajoutera 20%.

Envie d’en découvrir plus sur ce sujet ?
C’est par ici !

Avez-vous un avis ? Une suggestion ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *