Assurances complémentaires stationnaires (soins hospitaliers)

Pas envie de lire ?
Notre vidéo YouTube est disponible ici :

D’abord, touchons du bois. Un séjour à l’hôpital, ce n’est jamais très sympa. Quoique ce n’est pas toujours négatif. Par exemple : un accouchement !

Dans ce cas, et dans les autres également, c’est toujours plus agréable de pouvoir choisir les conditions de son séjour : hôpital, chambre, médecin.

Alors que ​l’assurance de base couvre les frais pour une prise en charge dans un hôpital public et en chambre commune (4 à 6 lits), les complémentaires proposent plusieurs modèles de prise en charge.

La division en chambre commune dans toute la suisse:

L’assurance de soin obligatoire vous donne accès sans frais supplémentaires, à l’hôpital de votre canton de résidence. Cependant, il est possible qu’un médecin spécialiste opère ailleurs que chez vous. Dans certain cas, l’opération dans un autre hôpital peut engendrer des coûts supplémentaires importants. Avec cette complémentaire, votre assureur prendra en charge la totalité de ces frais.

Attention, cette complémentaire exclut toutes formes de remboursement en cas de séjour dans une clinique privée.

Délais et prise en charge:

En cas d’urgence il est évident que cette particularité ne s’applique pas, vous pourrez rejoindre l’hôpital le plus proche immédiatement sans aucune perte financière.

Dans le cas d’une intervention programmée, cette complémentaire ne donne pas d’avantages en termes de rapidité de prise en charge aux vues de ce que l’assurance de base prescrit. Il vous faudra donc patienter plusieurs semaines pour vous faire opérer.

Finalement, le prix de cette complémentaire présente une certaine attractivité, car bien qu’il soit déterminé par votre âge, il ne devrait pas dépasser une dizaine de francs par mois.

La division semi-privée

Optez pour plus de confort et d’intimité avec la division semi-privée. Sans pour autant être seul(e), elle réduit le nombre d’occupants d’une chambre à deux au maximum. Vous avez également le choix du médecin dans toute la Suisse, auprès de n’importe quel hôpital public, mais aussi de cabinets et cliniques privés.

En division semi-privée, le délai d’attente pour votre opération programmée peut être réduit de moitié pour être pris en charge par le médecin de votre choix.

Il est toutefois nécessaire de faire attention aux prix de cette complémentaire, qui peuvent changer de manière importante le montant de vos primes mensuelles.

Il faut donc bien cerner vos besoins et votre budget avant de souscrire à une telle assurance.

La division privée

Encore plus de confort et d’intimité avec la division privée, ne comprenant que des chambres individuelles. Toutes les conditions sont réunies pour un séjour favorisant un rétablissement rapide.

Les coûts d’une telle souscription sont relativement importants, mais c’est une bonne option si :

  • Vous disposez de moyens financiers abondants
  • Vous devez subir une intervention lourde comprenant un séjour long.

Cette assurance garantit ce qui se fait de mieux en matière de santé,

  • Les​ délais de traitement passent de 1 mois à quelques jours.
  • Le​ temps de traitement et de suivi post opératoire n’est pas limité.
  • Vous pouvez disposer de plusieurs avis médicaux avant de décider de vous faire opérer.
  • Les​ frais de transport pour vous rendre à la clinique sont pris en charge également (pareil lorsque vous rentrerez chez vous).
  • Même​ les frais liés à l’entretien de votre famille (ménage, enfants etc…) seront pris en charge à 100%.

Le modèle flex

Moyennant une compensation financière, vous avez le choix de la division jusqu’au moment de votre admission à l’hôpital. Sinon, par défaut, il s’agit de la division commune.

Si cette option permet de réaliser des économies significatives sur vos primes, les compensations financières sont en général coûteuses lors d’un séjour à l’hôpital en division semi-privée ou privée.

Avant de souscrire à la moindre complémentaire, je vous conseille vivement de bien comprendre le système de santé en commençant par l’assurance de base. : A quoi sert-elle ? et surtout à quel coût ? Puis en s’intéressant aux autres complémentaires existantes : Les assurances ambulatoires et les assurances de capitaux.

Le domaine des assurances maladies est un domaine vaste et complexe. Si jamais après toute cette lecture vous avez encore des questions, n’hésitez pas !

Envie d’en découvrir plus sur ce sujet ?
C’est par ici !

Avez-vous un avis ? Une suggestion ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *