La LPP qu’est-ce que c’est et comment fonctionne-t-elle ?

Si le premier pilier est une prévoyance étatique, le deuxième pilier est une prévoyance professionnelle (LPP). Elle vient s’ajouter au premier pilier pour vous assurer une rente à la retraite qui corresponde environ à 50-60% de votre dernier salaire.

Graphique mettant en lumière quelle proportion de votre salaire sera couvert par le 1er et le 2ème pilier lorsque vous atteindrez l’âge de la retraite

La prévoyance professionnelle (LPP), de son nom complet Loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité, repose sur une épargne individuelle. Elle est financée à moitié par l’employeur et à moitié par l’employé à des taux variables selon l’âge du travailleur.

Et pour les indépendants ? Les créateurs solitaires ? Les baroudeurs du commerce ?

Pour eux, pas d’obligation de souscription à la prévoyance professionnelle.

D’ailleurs, on a tous entendu des phrases du genre « faut vraiment que je quitte ce travail. Je vais retirer mon deuxième pilier et créer une entreprise ! » Ou encore : « dans deux ans je prends tout mon deuxième pilier et je quitte la Suisse ».

Qu’est-ce qu’il est vraiment possible de faire et à quelles conditions ?

Mais avant de répondre à cette question, petite minute d’histoire. Parce que, pour tirer le meilleur parti de votre LPP, faut-il encore comprendre pourquoi elle existe…

Le jour où le deuxième pilier a été introduit, le soleil brûlait sans interruption sur le Palais fédéral en cette journée radieuse du 25 juin. Courait l’année 1982 et la population était portée par une effervescence inédite à l’idée qu’à l’âge de sa retraite, elle allait couler des jours plus heureux.

Bon, en vérité, je ne sais pas s’il y avait vraiment du soleil sur Berne ce jour-là. A vrai dire, je n’ai jamais vu Berne sous le soleil.

Si la LPP a été signée en juin 1982, ce n’est qu’à partir du 1er janvier 1985 qu’elle est entrée en vigueur.

Ce deuxième pilier du système de retraite suisse a pour but explicit de permettre aux personnes âgées, mais aussi aux survivants et aux invalides, en complément à l’AVS/AI, de « maintenir leur niveau de vie de manière appropriée, lors de la réalisation d’un cas d’assurance vieillesse, décès ou invalidité. »

Envie d’en découvrir plus sur ce sujet ?
C’est par ici !

Avez-vous un avis ? Une suggestion ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir les 3 commentaires

  • Bonjour
    Je fais mon brevet fédéral et j’aimerai avoir une connaissance approfondie sur le LPP et le spliting.
    Pourriez-vous m’aider svp?
    D’avance je vous remercie

  • Bonjour, est ce possible de rembourser une grosse poursuite avec sa lpp si la personne à 58 ans D’après l’office des poursuites c’est impossible !! Merci pour votre réponse

    • Bonjour,

      Merci beaucoup pour votre question !

      Effectivement, le remboursement d’une poursuite n’est normalement pas une raison en soit pour autoriser le retrait. Néanmoins, dès qu’une personne atteint l’âge de 58 ans alors elle a tout à fait le droit de demander le retrait de son capital LPP. Si le règlement le permet alors la caisse de pension peut verser cette somme sous forme de cash. Une fois les impôts du retrait payés le reste peut être utilisé comme bon vous semble. Vous pourrez donc vous en servir pour rembourser une dette.