Rachat 2e pilier: moins d’impôts, plus de capitaux (le guide complet).

Pas envie de lire ?
Notre vidéo YouTube est disponible ici :

Un matin, vous vous levez et vous avez 60 ans. Plus que quelques années avant la retraite. Un repos bien mérité après une vie de dur labeur.

Réjoui par cette pensée, vous calculez vos futures rentes. Comme ça, par curiosité.

Et là… c’est la douche froide.

Vous vous dites : “si j’avais su…”

Mais savoir quoi ? Qu’il n’est jamais trop tôt pour économiser.

Et qu’un des meilleurs moyens d’augmenter vos couvertures sociales, c’est le rachat dans votre 2e pilier .

C’est aussi l’un des moins connus. Je vous ai préparé un petit article pour tout vous expliquer sur cette curieuse pratique, typique du système suisse.

Une pratique qui présente de nombreux avantages.

Un avantage à long terme : celui d’augmenter vos futures rentes. Mais aussi, et peut-être surtout, un avantage immédiat : économiser des impôts.

Enfin, un avantage à moyen terme : faire fructifier votre capital.

Dans les lignes qui suivent, on verra ensemble…

  • En quoi consiste clairement le rachat d’années de cotisation ?
  • Dans quelles situations pouvez-vous les racheter ?
  • Les 3 éléments à considérer avant d’investir votre argent pour que le rachat soit toujours avantageux.
  • L’astuce toute simple qui peut vous faire économiser plus de 30% sur vos impôts.

Le rachat dans le 2e pilier, c’est quoi ?

Pour le comprendre, petit rappel : les revenus de votre retraite sont assurés par un système social qui repose sur 3 piliers.

Le 1er pilier est financé par les travailleurs actifs. Il est versé sous forme de rente aux retraités actuels.

Vous payez pour les autres. Et à partir de l’âge de la retraite, ce seront les autres qui paieront pour vous.

Le 2e pilier consiste à sacrifier une part de votre revenu mensuel que vous pourrez utiliser plus tard.

En attendant, cet argent est placé auprès d’une caisse de pension.

Cette épargne individuelle est obligatoire pour tout employé dès le 1er janvier de l’année de ses 24 ans.

Le 3ème pilier, absolument libre, peut être conclu par quiconque exerce une activité lucrative.

(Avant, vous cotisez en cas d’invalidité ou de décès, mais pas pour la retraite).

Les contingences de la vie font que vous ne pouvez pas toujours cotiser de vos 24 à 65 ans. Mais vous pouvez racheter les parts qu’il vous manque, vous approcher d’une cotisation maximale et économiser des impôts au passage.

Quelles sont les situations permettant un rachat LPP ?

  • Vous avez travaillé à l’étranger, puis êtes revenu en Suisse.
  • Vous avez mis en pause votre carrière professionnelle (soit pour vous dédier à un projet indépendant, soit pour vous occuper de votre famille par exemple).
  • Vous avez récemment changé d’employeur et vous passez d’un régime obligatoire simple à un régime surobligatoire.
  • Vous avez négocié une augmentation de salaire. Tout d’abord, félicitations ! Ensuite, il vous est possible de racheter le montant que vous auriez pu cotiser si vous aviez toujours disposé du salaire le plus élevé.

Exemple: entre 25 et 30 ans, vous gagnez 5’000 CHF par mois. Entre 30 et 35 ans, votre salaire est de 7’500 CHF. Vous pouvez racheter ce que vous auriez pu cotiser si votre revenu était de 7’500 CHF entre vos 25 et 30 ans.

Comment se crée à travers le temps les rachats LPP au sein de votre caisse de pension

Le rachat est-il toujours avantageux ? Oui, si vous faites attention à ces 3 éléments.

Placer de l’argent que vous faites fructifier et que vous toucherez plus tard tout en économisant immédiatement en impôts, c’est intéressant en tout temps.

A condition d’être conscient de l’impact potentiel de ces 3 éléments.

La solidité de votre mariage.

Rien n’est plus sacré que l’amour. Mais le conseiller que je suis se doit de rappeler qu’on ne vit pas (seulement) d’amour et d’eau fraîche.

En cas de divorce, la moitié de votre 2ème pilier reviendra à votre (ex) douce moitié. C’est un élément à tenir en compte avant de verser toutes vos économies sur votre compte LPP.

La prévoyance professionnelle est un projet à long terme. Votre mariage aussi ? Parfait. Vive l’amour !

La solidité de l’entreprise qui vous emploie.

Votre employeur négocie les conditions de votre placement professionnel. Mais que se passe-t-il s’il met la clé sous la porte ?

Devrez-vous trouver une nouvelle caisse de pension ?

Pourrez-vous disposer de votre argent sans changer les conditions de retrait ?

Il vaut la peine de se renseigner avant de mettre plus d’argent sur votre compte LPP.

La solidité de votre caisse de pension.

Vous me direz: “Bah Noé, qu’est-ce que tu racontes, je ne l’ai pas choisie, ma caisse !”

C’est vrai, ce n’est pas vous qui l’avez choisie. Mais vous devez vous assurer qu’elle tienne la route.

Comment ? En vérifiant son taux de couverture.

Son… quoi ? Son taux de couverture. Je m’explique…

Votre caisse de pension reçoit de l’argent, l’investit, le fait fructifier… bref, votre caisse de pension possède une fortune. Ou des actifs, si vous préférez.

Mais elle vous doit aussi de l’argent. Comme à des dizaines, voire des centaines de milliers d’autres personnes.

Si la caisse de pension peut verser toutes les rentes et/ou tous les capitaux en même temps, on dit qu’elle a un taux de couverture de 100%.

Ce qui est rassurant.

Il n’y a presque aucune chance que tout le monde réclame tout d’un coup son argent, mais c’est une donnée qui renseigne sur la santé de la caisse de pension.

Si le taux est supérieur à 100%, c’est encore mieux.

Comprendre le fonctionnement ainsi que la santé financière de votre caisse de pension afin de pouvoir évaluer si il serait intéressant d'effectuer des rachats LPP

Mais s’il est inférieur, alors votre caisse de pension devra assainir ses comptes. Quelles seront les conséquences pour vos économies ? Surprise.

Et les surprises, c’est sympa à Noël ou pour votre anniversaire, mais pas pour vos économies.

Cela dit, d’autres paramètres peuvent être pris en compte pour juger de la qualité d’une caisse de pension.

Mais le taux de couverture est l’un des plus importants. C’est aussi le plus facile à juger.

Contactez-nous pour qu’on vous aide à faire un check-up de santé de votre caisse de pension si vous avez des doutes sur sa fiabilité.

Vous souhaitez racheter des années de cotisation et vous avez bien pris en compte les 3 éléments dont on vient de discuter ? Bien, on peut passer à la dernière partie de l’article

L’astuce pour économiser un maximum d’impôts lors d’un rachat dans votre 2e pilier.

Première chose : pour profiter de ses avantages fiscaux, les rachats dans le 2ème pilier doivent avoir lieu au moins 3 ans avant l’âge de votre départ à la retraite.

Ensuite : pour maximiser vos économies d’impôts, espacez vos rachats.

Prenons l’exemple de quelqu’un qui habite à Froideville. Cette personne souhaite racheter 100’000 CHF de cotisation. Voyons combien elle paie d’impôts au bout de 5 ans dans les 3 cas suivants.

1er cas : elle garde ce montant et ne rachète aucune part. Après 5 ans, elle a payé un peu plus de 177’000 CHF d’impôts.

2e cas : le rachat en une fois lui permet d’économiser plus de 25’000 CHF d’impôts.

3e cas : le rachat en plusieurs fois lui permet d’économiser 37’000 CHF d’impôts.

Exemples chiffrés mettant en lumière un rachat LPP fractionné plutôt qu'un rachat unique

Enfin, si vous voulez racheter des années de cotisation, faites-le quand vous risquez d’être le plus imposé.

Exemple ? Votre carrière est en plein essor et on vous a promis une augmentation de salaire conséquente. Dans ce cas, attendez de bénéficier de votre nouveau salaire avant d’investir.

Conclusion: des petits rachats réguliers pour une grande économie.

On a vu les 3 avantages d’un rachat LPP.

Court terme : vous économisez des impôts.

Moyen terme : vous faites fructifier votre argent.

Long terme : vous percevez des rentes supérieures.

Pour profiter pleinement de ces avantages, il faut vous assurer que votre caisse de pension soit solide. Tout comme l’entreprise pour laquelle vous travaillez. Et si possible, tout comme votre relation amoureuse.

Enfin, on a montré qu’il est préférable de verser des petits montants plusieurs fois plutôt qu’un gros montant une seule fois.

Le mieux, comme d’habitude, est d’avoir un plan de rachat personnalisé, élaboré par un professionnel.

Chez FBK Conseils, on vous accompagne dans votre rachat d’années de cotisation pour maximiser vos avantages.

En d’autres termes : moins d’impôts, plus de capitaux.

Envie d’en découvrir plus sur ce sujet ?
C’est par ici !

Avez-vous un avis ? Une suggestion ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *