Les impôts cantonaux en Valais

Dans cet article, nous allons traiter qu’une partie des impôts du Valais, à savoir, les impôts cantonaux. C’est une des trois couches d’impositions sur le revenu que vous allez devoir payer. Si vous souhaitez comprendre et calculer les impôts cantonaux et communaux (ICC), il est nécessaire de comprendre comment fonctionne les impôts communaux valaisans puis terminer par le calcul des impôts fédéraux (IFD).

C’est uniquement une fois ces trois niveaux d’imposition additionnés que vous connaitrez le montant de la facture finale.

Et bien sûr si vous avez besoin d’aide avec votre déclaration d’impôt dans le Valais, nous serons ravis de vous accompagner.

L’impôt cantonal sur le revenu en une étape

Avouez qu’en voyant le titre vous vous êtes senti soulagé ? Figurez-vous qu’on l’était aussi ! Pour une fois tout est simple.

Un barème, un revenu imposable et un impôt. Que demande le peuple ?

Pour connaitre le montant que le canton va vous demander de payer vous devez simplement vous referez à un barème appelé « Hilfstabellen für die Berechnung der Einkommens- und Vermögenssteuer der natürlichen Personen » ou tout simplement « Barème concernant les impôts cantonaux et communaux sur le revenu et la fortune des personnes physiques » dont je vous mets ci-dessous un aperçu.

Barème concernant les impôts cantonaux et communaux sur le revenu et la fortune des personnes physiques

Prenons mon exemple. Si après retranchement des cotisations sociales et après avoir soigneusement enregistré toutes les déductions autorisées, je me retrouve avec un revenu imposable (ICC) de 70’000 CHF, je devrais m’acquitter d’un impôt cantonal de 5’342 CHF.

Plutôt simple non ?

L’impact d’un mariage sur les impôts cantonaux sur le revenu

Peut-être avez-vous déjà trouvé l’âme sœur ou pas encore ? Dans tous les cas, il nous parait pertinent d’étudier le cas d’une union sur le montant d’impôts à payer.

C’est à ce moment-là que le mot abattement rentre en jeu. C’est une somme forfaitaire que les époux ont le droit de déduire de leur impôt.

En tant que personne mariée vous pourrez retrancher 35% des impôts que vous auriez payé si vous n’étiez pas marié. Mais ce retranchement ne peut être inférieur à 650 CHF ni être supérieur à 4’680 CHF. En d’autres termes, vous prenez l’impôt que vous auriez payé en tant que célibataire en tenant compte des revenus et des déductions de tout le ménage puis vous enlevez 35% de cette somme. Si cette somme est inférieure à 650 CHF alors on déduit quand même 650 CHF et si elle dépasse 4’680 CHF alors on garde ce montant. Tous les autres montants qui tombent entre les deux pourront être déduit tel quel.

Prenons plusieurs exemples.

Couple marié avec un revenu imposable de 70’000 CHF

En tant que personne célibataire avec les mêmes revenus, vous auriez dû payer au canton la coquète somme de 5’342 CHF mais comme vous êtes marié vous pouvez enlever 35% d’impôt. Ce qui nous donne une diminution de 1’869.70 CHF. Ce montant étant compris entre 650 CHF et 4’680 CHF il sera accepté comme tel.

Vous payerez donc un impôt cantonal final de 3’472.30 CHF.

Exemple de calcul d’impôt pour une personne célibataire et un couple marié

Couple marié avec un revenu imposable de 150’000 CHF

C’est la même chose, il faut se placer en tant que célibataire avec un revenu de 150’000 CHF. Dans ce cas-là, l’impôt aurait été de 19’710.15 CHF. Si l’on souhaite retrancher 35% de ce montant on obtient 6’898.60 CHF qui dépasse la valeur maximale de 4’680 CHF. Le montant déduit qui sera retenu in fine sera de 4’680 CHF pour un impôt final de 12’811.55 CHF.

L’abattement fiscal de manière plus générale

On le sait maintenant, on ne peut pas déduire moins de 650 CHF et on ne peut pas déduire plus de 4’680 CHF.

Nous allons ici prendre le problème à l’envers en trouvant quel revenu imposable est nécessaire pour tomber dans ces différents scénarios.

L’abattement minimum de 650 CHF

Il faut trouver quel montant d’impôt multiplié par 35% donne 650 CHF et ce montant est 1’857.15 CHF. Puis il faut trouver quel revenu imposable implique un impôt de 1’857.15 CHF et ce montant est 38’200 CHF.

Ce qui faut en déduire c’est que si le revenu imposable du ménage est compris entre 0 CHF et 38’200 CHF alors vous pourrez déduire 650 CHF de vos impôts.

L’abattement maximal de 4’860 CHF

Ici c’est la même chose, mais dans l’autre sens. Il faut trouver quel montant d’impôt multiplié par 35% donne 4’680 CHF et ce montant est 13’371,40 CHF. Puis il faut trouver quel revenu imposable implique un impôt de 13’371,40 CHF et ce montant est 117’900 CHF.

Donc dès que votre revenu imposable égale ou dépasse 117’900 CHF alors vous aurez le droit de retrancher de vos impôts 4’860 CHF.

L’abattement standard de 35%

Plus besoins de calcul. Comme on sait qu’en dessous de 38’200 CHF on déduira 650 CHF et qu’au-dessus de 117’900 CHF on déduira 4’860 CHF alors entre ces deux montants de revenu imposable, vous pourrez retrancher 35% de vos impôts cantonaux.

L’impact des enfants sur sa charge fiscale

Avoir un enfant à charge donne les mêmes droits fiscaux que le fait d’être marié. Autrement dit, dès lors où vous avez un enfant à charge vous aurez le droit de retrancher de vos impôts ce fameux abattement expliqué au paragraphe précédent et en plus prétendre à une économie d’impôt de 300 CHF par enfant.

Regardons plus en détail les impacts pour une personne célibataire avec un enfant à charge puis les impacts pour un couple marié.

Les impacts des enfants si vous n’êtes pas marié.

Même si cela signifie que vous n’êtes pas ou plus marié, vous aurez quand même le droit fiscalement de garder (ou d’inscrire) cette réduction d’impôt lié à cet abattement et d’ajouter à cela une réduction de 300 CHF par enfant.

Les impacts des enfants si vous êtes marié.

Je dois vous annoncer que votre enfant ne sera pas synonyme d’un gain fiscal important et fort heureusement, ce n’est pas pour cela qu’on les fait. Comme vous avez déjà droit avec votre mariage à un abattement fiscal vous ne pourrez prétendre qu’à une réduction de 300 CHF en plus de l’abattement par enfant sur votre charge fiscale.

Calculer ses impôts globaux dans le valais : ICC + IFD

N’oubliez pas que dans ce chapitre, nous avons expliqué et traverser uniquement les impôts cantonaux. Mais pour connaitre la charge fiscale finale dont vous devrez vous acquitter, il faut également y ajouter les impôts communaux et les impôts fédéraux directs !

Et puis bon, vous pensez en avoir fini avec les impôts valaisans ? Eh bas non… Il faudra encore étudier les impôts sur la fortune dans le canton du Valais.

Avez-vous un avis ? Une suggestion ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.