Comment calculer les impôts cantonaux et communaux à Genève ?

Calculer ses impôts en fonction de son revenu brut, c’est comme retirer une à une les couches d’un oignon. Au bout, il ne reste plus grand chose et on verse quelques larmes au passage.

L’avantage est qu’on évite l’effet de surprise quand la facture arrive en début d’année.

Comme vous le savez sûrement, il existe deux niveaux d’imposition sur le revenu en Suisse : L’impôt cantonal et communal (ICC) et l’impôt fédéral direct (IFD) et il existe un niveau d’imposition sur la fortune.

Pour des raisons de clarté, j’ai scindé en trois le calcul. Sur cette page, je vous montre seulement comment déterminer l’ICC.

L’imposition en Suisse est une zone d’ombre pour beaucoup. Euphémisme. Le problème est que les gens essaient de tout comprendre d’un coup. La meilleure stratégie est d’y aller pas à pas.

C’est parti !

Du salaire brut au salaire net.

Le salaire brut représente le montant négocié avec votre employeur ou avec vous-même si vous êtes entrepreneur ou indépendant.

Le salaire net est ce qui apparaît sur votre compte en banque à la fin du mois. La différence entre les deux est représentée par les déductions en matière d’assurance sociale.

Image synthétisant le passage du revenu brut au revenu net permettant ensuite de calculer le revenu imposable déterminant pour les impôts

Cela dit, le salaire net n’est pas encore le revenu imposable.

Du salaire net au revenu imposable.

Prenez le salaire net et soustrayez-y les déductions autorisées : vous obtenez le revenu imposable.

Au pays du fromage et du chocolat, il existe trois niveaux d’imposition : communal, cantonal et fédéral.

Ces trois niveaux se répartissent en deux catégories, appelées ICC (impôt communal et cantonal) et IFD (impôt fédéral direct).

Pourquoi deux catégories ? Parce que les déductions autorisées n’y sont pas les mêmes. Parfois oui, d’autres fois non.

Ce qui est autorisé au niveau communal l’est aussi au niveau cantonal, c’est pourquoi ils sont regroupés. Mais pas forcément au niveau fédéral. Le montant des déductions autorisées peut également varier.

mage synthétisant le passage du revenu net au revenu imposable en expliquant toutes les déductions privées que le contribuable peut effectuer au niveau du canton, de la commune et de la confédération pour le calcul des impôts

Voici une liste non exhaustive des déductions communément admises :

Calculez l’ICC de base.

Calculer l’impôt sur le revenu imposable aurait été trop facile. Ce n’est pas rigolo quand c’est trop évident.

Pour calculer l’ICC de base…

1. Prenez le montant de votre revenu imposable et découvrez dans quelle tranche il se situe. La liste est disponible sur le site du canton de Genève.

2. Identifiez l’impôt correspondant à la tranche précédente.

3. Appliquez le taux de la tranche actuelle à la différence entre le chiffre maximal de la tranche précédente et votre revenu imposable.

A ce stade, j’ai envie de dire “lol” mais ce ne serait pas très pro. A la place, je vais prendre un exemple pour bien illustrer les prochaines étapes. Présentées comme ça, elles sont difficiles à comprendre. Avec un exemple, tout sera plus clair.

Le revenu imposable de ma cousine Chloé, habitant à Bardonnex et travaillant à Carouge, est de 50’000 CHF tout ronds.

Barème du revenu imposable à Genève permettant de déterminer l’ICC de base

Son barème est mis en évidence en gras : 46’240 – 74’197 CHF.

Le montant à retenir est l’impôt total du barème précédent, soit 3’368,05 CHF.

Attention, ce n’est pas (encore) l’ICC de base.

Pour le calculer, rappelez-vous du revenu imposable. Il est de 50’000 CHF pour Chloé. La différence entre 46’239 CHF, soit le chiffre maximal de la tranche précédente, et le revenu imposable, est de 50’000 – 46’239 = 3’761 CHF.

Tableau représentant le calcul de l’impôt ICC à Genève avec mise en évidence de l’impôt de base.

Ce nouveau montant est imposable au taux de la tranche actuelle, soit 15%. Et 15% de 3’761 CHF, ça nous donne 564,15 CHF.

3’761 x 0.15 = 564,15.

Il ne nous reste plus qu’à additionner ces deux montants pour trouver l’ICC de base.

3’368,05 + 564,15 = 3’932,20 CHF.

Ouf ! L’ICC de base est donc de 3’932,20 CHF.

Maintenant, vous vous doutez bien que s’il porte le nom de “base”, c’est qu’il reste encore un peu de chemin à parcourir pour calculer vos impôts finaux.

Comment calculer l’impôt cantonal à Genève ?

Et ce chemin, je dois vous avouer qu’il est vraiment étrange. Il semble sorti d’un ouvrage de science-fiction.

Vous ne me croyez pas ? Je vais vous le prouver de suite avec les quatre étapes suivantes.

1. Réduction de 12% sur l’impôt de base.

Le canton de Genève retire gracieusement 12% de l’ICC de base.

Reprenons l’exemple de Chloé.

12% de son ICC de base donne 471,86 CHF.

3’932,20 x 0,12 = 471,86.

Tableau représentant le calcul de l’impôt ICC à Genève avec mise en évidence de la réduction de 12% sur l’impôt de base.

A retenir pour le calcul final.

2. Ajout des centimes additionnels cantonaux.

Les centimes additionnels cantonaux sont exprimés en pourcents et désignent le montant que le canton souhaite prélever sur votre impôt de base. A Genève, il est de 47,5%. Autrement dit, tous les Genevois doivent verser 47,5% de leur impôt de base dans les poches de leur canton.

Attention, le calcul est effectué à partir de l’ICC de base (et non pas à partir de l’ICC de base moins les 12%).

3’932,20 x 0,475 = 1’867,80 CHF.

Tableau représentant le calcul de l’impôt ICC à Genève avec mise en évidence des centimes additionnels cantonaux.

3. Soustraction de 12% sur les centimes additionnels cantonaux.

Cette fois, le canton retire 12% du montant calculé juste avant.

1’867,80 x 0,12 = 224,14 CHF.

Tableau représentant le calcul de l’impôt ICC à Genève avec mise en évidence de la réduction de 12% sur les centimes additionnels cantonaux.

4. Ajout des centimes additionnels d’aide à domicile.

Quelle est cette aide à domicile ? Ce n’est pas clairement défini. Ce qui est sûr, c’est que ça existe et qu’il faut s’en acquitter.

L’aide représente 1% de l’ICC de base.

3’932,20 x 0,01 = 39,32 CHF.

Tableau représentant le calcul de l’impôt ICC à Genève avec mise en évidence des centimes additionnels de l’aide à domicile.

5. Il ne reste plus qu’à mettre ces montants ensemble.

En résumé, vous avez un ICC de base. Celui de Chloé est de 3’932,20 CHF.

Deux montants additionnels que les cantons appellent des “centimes”. Ceux de Chloé sont de 1’867,80 CHF + 39,32 CHF.

Et deux montants à soustraire. Ceux de Chloé sont de 471,86 CHF et 224,14 CHF.

Dans notre exemple, l’impôt cantonal final est de 5’143,32 CHF, arrondi à 5’143 CHF.

Tableau représentant le calcul de l’impôt ICC à Genève avec mise en évidence des montants finaux.

Pour connaître votre ICC final, il faut encore ajouter l’impôt communal. Courage, on y est presque !

Comment calculer l’impôt communal à Genève ?

L’impôt communal, comme celui cantonal, est calculé en fonction de votre ICC de base.

Une part de votre ICC de base va à votre commune de résidence et l’autre à la commune dans laquelle vous travaillez.

La commune de résidence est prioritaire. Elle bénéficie de ce qu’on appelle une part privilégiée. Cette part est fixe. Le reste ira à l’autre commune.

La liste des taux est disponible sur le site du canton de Genève.

Tableau répertoriant les communes, leur part privilégiés associée ainsi que leur taux d’imposition respectif.

Chloé habite à Bardonnex dont la part privilégiée est de 75%. Le 25% restant sera touché par la commune de Carouge, où elle travaille.

Pour calculer l’impôt, il faut d’abord déterminer le 75% de l’ICC de base.

3’932,20 x 0,75 = 2’949,15 CHF.

On voit que le taux d’imposition est de 43% à Bardonnex.

2’949,15 x 0,43 = 1’268,13 CHF.

Chloé doit verser 1’268,13 CHF à sa commune de résidence.

Tableau représentant le montant total d’impôts communaux sur le revenu avec une mise en évidence de la part privilégiée

Pour connaître son impôt communal total, il lui reste à ajouter l’impôt à payer à la commune où elle travaille, Carouge.

Le 25% de l’ICC de base est de 983,05 CHF. Le taux d’imposition à Carouge est de 40%. Et 40% de 983,05 nous donne 393,22 CHF.

Tableau représentant le montant total d’impôts communaux sur le revenu avec une mise en évidence des centimes additionnels communaux

L’impôt communal de Chloé est donc de 1’268,13 + 393,22 = 1’661,35 CHF.

Tableau représentant le montant total d’impôts communaux sur le revenu avec une mise en évidence des montants totaux.

Le calcul final de l’ICC.

On l’a vu, l’ICC de base n’est pas l’impôt final mais une base sur laquelle calculer les deux premiers niveaux d’imposition.

Pour connaître le montant de vos impôts cantonaux et communaux, vous n’avez plus qu’à additionner les deux montants fraîchement calculés.

Pour Chloé, c’est 5’143 + 1’661 = 6’804 CHF !

Chloé est célibataire et peut-être que vous ne l’êtes pas. Dans ce cas, vous vous demandez sans doute si le calcul pour un couple marié ou pour un partenariat enregistré est le même.

Tout ce qu’on a vu au fil de cet article qui frôle le cours de mathématique reste valable, à une exception près.

L’ICC pour un couple marié ou un partenariat enregistré.

Quand vous êtes célibataire, le point de départ de votre calcul est votre revenu. De ce montant découlent le revenu imposable, l’ICC de base, etc.

Quand vous êtes marié ou en partenariat enregistré, le revenu des deux parties s’additionne puis se divise en deux.

Le point de départ de votre calcul n’est donc plus le montant de vos revenus individuels, mais les revenus cumulés du ménage puis divisés par deux.

Par exemple, si Zoé, ma femme, et moi-même gagnons à deux 100’000 CHF net, alors le calcul sera effectué sur une base de 50’000 CHF de revenu net chacun.

Aussi, les déductions possibles diffèrent légèrement. Elles sont un peu plus avantageuses pour les couples mariés et les partenariats enregistrés.

Et l’impôt fédéral ?

Pour connaître le montant total de vos impôts sur le revenu à l’année, il faut encore ajouter l’impôt fédéral direct.

S’il vous reste encore un peu d’énergie, je vous invite à consulter l’article dédié au calcul de l’IFD (impôt fédéral direct).

Et l’impôt sur la fortune ?

Enfin, pour connaître le montant total de vos impôts pour une année, vous devez prendre en compte l’impôt sur la fortune.

Il est plus facile à calculer et je vous dévoile comment faire dans l’article dédié à l’impôt sur la fortune à Genève.

Et après… c’est la lumière au bout du tunnel ! En additionnant l’ICC, l’IFD et l’impôt sur la fortune, vous obtenez le montant total de vos impôts.

Si vous avez tout lu, je vous tire mon chapeau.

Le calcul des impôts est un marathon mathématique. J’ai des courbatures au cerveau. Je vais me reposer.

Vous avez des questions ? Posez-les moi dans le chat en bas de la page.

Envie d’en découvrir plus sur ce sujet ?
C’est par ici !

Avez-vous un avis ? Une suggestion ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *